Mots de maman

Mes lèvres sur leurs joues est un instant si précieux

18 mai 2016

IMG_1606

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu « avoir » des enfants, être maman, fonder une famille…

Je m’imaginais à la tête d’une petite fratrie, je les voyais si beaux, si mignons…

Je me disais que je saurais faire, que c’était une évidence…

Qu’on vivrait dans une petite bulle remplie d’amour et que le reste n’aurait pas d’importance…

Et puis ils sont arrivés, Loris, puis Lenny et bientôt une petite soeur…

Et puis on connaît tous la phrase : « avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants… » ou « tu verras quand tu auras des enfants »…

Et pourtant peu de choses sont différentes…
(on passera la fatigue de certains jours, le manque de sommeil d’autres, les craintes qui peuvent nous bousculer…)

Plein de choses sont comme je les avais imaginé…

Mais…

Il y a certaines choses qui sont arrivées avec ce tourbillon de la vie qu’est de devenir parent.

Je ne pensais pas que l’on pouvait aimer autant, enfin si je savais que je les aimerais à en mourir mais je n’imaginais pas vraiment ce que cela faisait de le ressentir… combien cela peut être intense, comment ils peuvent être à la fois des êtres à part entière et en même temps une partie de moi, de ma chair, je les aime avec les tripes, et mon coeur éclate à chaque fois que je pense à ce sentiment si fort.

Je ne pensais pas que je me soucierais autant de leur liberté, je savais que je voudrais les protéger coûte que coûte, oui c’est toujours le cas mais malgré ça je tiens à ce qu’ils puissent vivre leur vie librement, sans les étouffer, c’est paradoxal mais si important pour moi.

Je ne pensais pas que je me remettrais autant en question et me demanderais autant de fois si je suis à la hauteur, je fais de mon mieux, j’essaye de donner le meilleur de moi-même et il est cher à mon coeur de leur apporter du bonheur et de leur construire de merveilleux souvenirs.

Je ne pensais pas que je pourrais pleurer rien que de penser à l’amour que je ressens pour eux, au bonheur qu’ils m’apportent chaque jour, à la joie que j’ai d’être leur maman et à la fierté qu’ils soient mes enfants.

Je ne pensais pas dire autant de fois je t’aime, faire autant de bisous, aimer autant leur odeur, passer autant de temps à les regarder dormir, à les contempler de la tête aux pieds jusqu’à la pointe des cils…

Mes lèvres sur leurs joues est un instant si précieux.

Ils ont bouleversé ma vie, lui ont donné un sens tellement intense que depuis elle a un goût si savoureux, que chaque jour qui passe n’est pas un jour en moins mais un jour en plus.

Merci les enfants de m’offrir de vivre cette aventure, merci de me faire voir la vie en couleurs en toutes circonstances.

Votre maman qui vous aime.

IMG_1263

IMG_4364

montagelolonini

You Might Also Like

7 Comments

  • Reply Laetitia 18 mai 2016 at 20 h 27 min

    T’aurais pu prévenir qu’il fallait la boite de mouchoirs…
    C’est malin, je pleure comme pas possible… Et si j’étais sûre de ne pas les réveiller j’irai bien camper dans les chambres des enfants…

    Merci pour ce bel article !
    Et l’amour que tu portes à tes enfants se voit et se ressent de l’extérieur !

    M’en vais chercher des mouchoirs et suiffer le doudou que la petite a oublié sur le canapé… 😉

  • Reply Pinksatine 18 mai 2016 at 20 h 40 min

    je me retrouve dans tes paroles ! je m’attendais à les aimer mais pas à ce qu’ils soient autant ma force et me poussent vers le haut !

  • Reply Eloïse 18 mai 2016 at 21 h 54 min

    de bien belle photos, tes enfants sont magnifiques.

  • Reply muriel nohile 19 mai 2016 at 14 h 27 min

    que d’amour dans ton blog la vie c’est les enfants!!!!et ca dure toujours

  • Reply mélanie 19 mai 2016 at 16 h 55 min

    C’est trop adorable et tellement vrai, je te rejoins à 100% toute façon nos enfants c’est la vie, il n’y rien de plus sacré et de plus merveilleux…..

  • Reply lovely-famiily 8 juin 2016 at 10 h 18 min

    C’est un article que j’aurais pu écrire mot pour mot. La seul chose c’est que je ne me suis jamais imaginer Maman et aujourd’hui j’en voudrais une bonne dizaine (façon de parler).
    L’amour que je porte à mon fils est inexplicable. Valentin entre en maternelle en septembre et j’ai pas envie, je sais que ça va lui faire du bien, il va apprendre des millions de choses. J’ai peur que les enfants soient méchants avec lui, je pense que je pourrais être vraiment méchante.
    La chose que j’ai le plus peur c’est de le perdre ou de ne pas le voir grandir … je n’aurais jamais ressentir ce genre de choses.
    Quand on a pas d’enfants on vie normal et une fois qu’on les a on ne pourra jamais passer une seul seconde sans eux.

    • Reply Joanna 9 juin 2016 at 10 h 48 min

      <3 ça nous prend tellement aux tripes <3

    Leave a Reply