Baby Lifestyle, Mots de maman

Sa première semaine de crèche

6 octobre 2017

Cela fait désormais une semaine que Leyna-Rose va à la crèche.

Une semaine que je laisse un autre petit bout de moi chaque jour.

« L’adaptation » appelée « familiarisation » dans la crèche qui l’accueille s’est bien passée.

Elle a été accueillie par une équipe bienveillante, douce et à l’écoute.

Les 3 premiers jours ont été consacrés à cette phase de familiarisation.

Elle s’est déroulée d’une manière différente des garçons.

Pour eux, on se basait sur la progression :
– jour 1 : 1h avec maman,
– jour 2 : 1h sans maman
– jour 3 et 4 : une demi-journée avec un moment fort (comme le repas)
– jour 5 : journée « complète »

Cette méthode avait bien fonctionné.

Alors quand on m’a parlé de « changement », de « répétition », j’avoue je me suis un peu inquiétée.

La familiarisation serait sur 3 jours et de 09h30 à 17h.

Au premier abord ça paraît brutal, et long mais en fait cela convenait bien à ma fille.

En effet, en se basant sur des études, la crèche a voulu partir sur ce fonctionnement. En effet, le bébé comprendrait mieux la régularité (vous savez quand votre enfant demande toujours la même histoire).
Selon, Patrick BEN SOUSSAN, pédopsychiatre, « l’adulte doit créer un monde compréhensible à l’enfant » en lui proposant 3 jours identiques minimum.

Dit comme ça, ça me parle, je le vois bien quand on fait quelque chose 2/3 jours de suite, le 3ème ou 4ème jour, cela semble acquis pour Leyna-Rose et elle va d’elle-même reproduire une habitude.

Le 1er jour je suis restée avec elle jusqu’à 11h, le 2ème jusqu’à 10h et le 3ème c’est papa qui l’a emmenée et qui est reparti après visite des locaux.

J’ai beaucoup parlé avec une auxiliaire, visiter les lieux…

Les repas sont faits sur place par une cuisinière et adaptés aux enfants (sans viande, sans porc, constipation…), les couches sont écologiques…

Elle s’est rapidement approprié les lieux où elle adore faire du toboggan et s’extasier dans la piscine à balles.

Elle a compris que c’était un lieu où elle resterait et que nous reviendrons la chercher.

Chaque matin, je lui explique que l’on va à la crèche, je lui montre son sac de crèche, le repère et lien vers ce lieu.

Ensuite en arrivant à la crèche je lui parle de ce qu’elle va pouvoir faire, et que je reviendrais la chercher.

Je sors son petit doudou qui sent mon parfum, elle le sert contre elle et le sniffouille. Et moi c’est elle que je sniffe.

On prend notre dose de câlins et de bisous.

Puis elle va dans les bras d’une gentille auxiliaire (en pleurant mais je sais que cela ne dure que le temps de la séparation, qu’elle évacue ainsi ce moment délicat).
Quand j’arrive le soir, je suis accueillie avec un sourire jusqu’aux oreilles, des petits cris de joie et elle cavale comme jamais les bras tendus (sauf si elle dort dans une bassine hihi).

Une fois contre moi, elle me dit « Môman » de tout son saoul avec apaisement.

Puis elle prononce très distinctement un petit « tété » qui nous fait bien rire (à la maison ma chérie hihi).

Enfin, avec un grand sourire elle agite bras et mains, tel un bébé princesse pour dire au revoir aux fées qui ont veillé sur elle la journée ( « allez salut les filles, je rentre avec maman »).

Je suis contente que cela se passe bien malgré les pleurs du matin et la sieste un peu hâchée certains jours.

J’aurais aimé profiter encore de quelques mois mais c’est ainsi et les retrouvailles adoucissent la séparation.

C’est une grande étape de franchie.

Et c’est plutôt positif non ?

Et vous comment cela s’est déroulé de votre côté ? Vous me racontez ?
Est-ce que cette « méthode » vous aurez convenue à vous et à vos enfants ?

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

J’en suis

Ma dernière vidéo