Mots de maman, Titisse Family

Passer de petit frère à grand frère

27 février 2018

Aujourd’hui j’avais envie de vous parler de mon Lenny.

Mon deuxième garçon, mon deuxième enfant.

L’enfant du milieu, cette « case » qui m’a tant inquiétée.

J’en entendais tellement parlé que je l’ai bien observé mon petit garçon.

A l’arrivée de sa petite soeur mais aussi avant.

Oui, avant que l’on ait envisagé un 3ème, avant que Leyna-Rose arrive.

J’ai toujours essayé de ne pas lui donner la place du petit dernier (on ne sait jamais…).

Comme ça, si un 3ème enfant arrivait, il ne « perdrait » pas sa « place ».

Alors, il a toujours été le cadet, le 2ème… un « statut » qui quoi qu’il arrive, ne changerai jamais.

Il a eu des surnoms auxquels il tient beaucoup (et que je ne peux donner à aucun autre, attention il y veille).

Donc lui c’est mon bébé koala, le seul et l’unique et ça il aime ça.

Etre unique, peut importe le nombre frère et soeur, peut importe sa place.

Quand j’ai compris cela j’ai été soulagée.

Quand sa soeur est arrivée, j’ai eu moins de craintes.

Et puis il m’a rassuré.

Car en passant de petit frère à grand frère, il s’est émerveillé, il s’est révélé.

Cette « place » lui va si bien. 

Il a son (grand) frère et sa PETITE soeur.

Finalement ne pas être le plus petit, il en avait besoin.

Ne pas être que « après » ou « derrière », il en avait besoin.

Il a grandit, il se responsabilise, il est protecteur avec sa soeur et complice avec son frère.

Mais il se chamaille aussi bien avec les deux, faut pas rêver.

Il a les traits de caractères qui caractérise si bien les « deuxièmes » (et pas ceux du milieu) : besoin d’affirmer sa place, de montrer qu’il existe, se comparer à l’aîné, prouver que lui aussi sait, que lui aussi peut et j’en passe…

Mais devenir grand frère lui a fait beaucoup de bien.

Il aime l’accompagner, la guider.

Il est toujours là pour elle, que j’en suis impressionnée.

Dès que je baisse l’attention envers elle, que j’ai une chose à faire, super grand frère rapplique…

Je suis si heureuse de le voir ainsi.

Alors fini « l’enfant du milieu », fini les craintes qui vont avec.

Il est devenu grand frère, n’a perdu aucune place mais en a gagner une.

Il est unique et c’est là que réside son épanouissement finalement.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply

J’en suis

Ma dernière vidéo